La bura et le jugo – l’histoire des vents de Dalmatie

Si vous partez en vacances en Dalmatie, vous devez connaitre les vents qui y soufflent. De nombreux Dalmates sont convaincus que notre humeur, notre santé, l’alimentation dépend du type de vent qui souffle et que les vents peuvent même pousser les hommes à commettre des crimes. La bura et le jugo, respectivement le vent du nord et le vent du sud, sont les deux principaux types de vents que vous devez connaitre en Dalmatie.

La bura

La bura est en Croatie synonyme de puissance, comme Borée l’était à l’époque de la mythologie grecque – le dieu de l’hiver et du vent du nord qui est tombé amoureux de la princesse athénienne d’Orithye. Déçu de ne pas être parvenu à la séduire, Borée s’est mis en colère, a enlevé Orithye et s’est marié avec elle. Un véritable charmeur, ce Borée.

Une puissance dévastatrice

La bura a aujourd’hui tendance a soufflé rapidement, les tempêtes à qui elle laisse la place entrainant la fermeture des routes, retenant les marins et les ferrys dans les ports, faisant tomber les arbres et soufflant les tuiles des toits des maisons. Ce vent peut atteindre une vitesse atteignant jusqu’à 200 km/h (136 milles par heure).

La bura souffle depuis le nord, comme si elle était catapultée depuis le Velebit vers la mer Adriatique. Il s’agit d’un vent sec et froid, qui explique parfois pourquoi il fait froid lors des journées ensoleillées sans un seul nuage. S’il fait soleil à l’extérieur et que vous avez froid – c’est à cause de la bura. Elle est fréquente en hiver, mais peut souffler à n’importe quelle époque de l’année.

Il existe deux types de bura, la bura claire et la bura sombre (ou « škura »). La bura claire est plus fréquente et laisse la place à un ciel dégagé. Cependant, la bura sombre souffle régulièrement et laissera la place – devinez !- à de sombres nuages qui se regroupent autour des sommets montagneux et se déplacent vers la mer pour y apporter de la pluie.

Vue sur le coucher de soleil depuis l’Importanne Hotels & Resort de Dubrovnik

Un ciel clair, pour éclaircir l’esprit

En Dalmatie, le ciel est parfois embrumé, les îles étant dès lors difficilement visibles ; la bura, lorsqu’elle souffle, dégage le ciel. La bura est réputée non seulement pour dégager le ciel, mais également car les hommes, après une tempête, se sentent mieux, que ce soit sur le plan physique ou émotionnel, comme si la bura éclaircissait également leur esprit.

La bura de mars – on dit que l’été sera chaud et stable si la bura souffle trois mois en mars.

Le jugo

Le jugo est un vent humide, souvent accompagné de nuages sombres et de tempêtes de pluie. Il souffle depuis le sud, depuis les îles en direction de la côte.

Comme les Dalmates aiment le soleil, ils n’apprécient vraiment pas le jugo. Il est à l’origine de dépressions, de douleurs corporelles et de mauvaises humeurs. Dans cette partie unique au monde, le jugo constitue une excuse justifiant la mélancolie. Au cours de l’histoire, les hommes ayant commis des crimes par temps de jugo invoquaient parfois ce vent pour leur défense.

En Dalmatie, en fonction de votre interlocuteur, vous aurez souvent l’occasion d’entendre des légendes sur les hommes qui ont échappé à la prison en invoquant le jugo comme argument de défense. Pendant la République de Dubrovnik (Respublica Ragusina), une loi spéciale interdisant de tenir des réunions ou d’adopter des décisions ou des lois par temps de jugo était en vigueur. Même les crimes commis par temps de jugo étaient traités avec indulgence. Heureusement, ces temps sont aujourd’hui révolus.

Vue depuis la promenade sur la presqu’île de Lapad, à proximité de l’Importanne Resort de Dubrovnik

Tereza Buconić, une chroniqueuse croate réputée a résumé l’histoire du jugo de la façon suivante « Avec ce vent soufflant, personne ne s’aimant soi-même, comment pourrions-nous prendre des décisions sur les autres avec un esprit aussi troublé ! »